Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Le T.B.I. : les avantages liés à son utilisation

Le T.B.I. : en quoi le T.B.I. est une valeur ajoutée aux pratiques pédagogiques.

 Interactivité

L’interactivité mise en avant dans le nom de cet outil n’est pas seulement celle qui consiste à commander l’ordinateur.
En pédagogie, ce qui est essentiel, c’est l’interactivité entre les représentations et les hypothèses des élèves, entre eux et avec le TBI.
Chacun peut voir immédiatement le résultat de l’évolution de ce qui se passe en classe.

 La PréAO(présentation assistée par ordinateur), faux ami du TBI

Ne pas arriver en classe avec une Préao (Impress, PowerPoint…) toute prête.
Le TBI ne servirait alors qu’à présenter, ce qui est le rôle d’un simple vidéoprojecteur.
Il est plus productif d’arriver avec tous les éléments qui composeront cette Préao, mais en vrac. C’est par une interaction avec les élèves que le professeur construira le contenu de cette présentation.
Il convient donc de prévoir tout ce qui sera nécessaire pour le document final, mais aussi ce que les hypothèses des élèves pourront apporter dans la séance. C’est de l’intérêt de la confrontation entre les représentations, les hypothèses que le TBI aidera la tâche de l’enseignant.

 Réussir les situations de découverte

Lorsque l’on aborde une nouvelle notion en classe, le plus compliqué c’est de mettre en place une situation de découverte efficace. Le TBI est intéressant à ce stade car il permet de mettre en avant des documents de tous types, de les manipuler, de les modifier…
Comme les manipulations se font face à l’auditoire, chacun peut voir le détail des processus et ainsi proposer toute hypothèse et en voir immédiatement les conséquences.
On remarque une meilleure participation, une plus grande motivation des élèves lorsque l’on utilise un TBI. L’effet le plus intéressant, est que ces résultats sont encore plus marqués sur les élèves qui étaient en difficulté.

 Donner des yeux à son TBI

Le TBI, associé à un visualisateur (ou un caméscope ou appareil numérique sur statif, voire en moins pratique et rapide, un scanner) permet de faire entrer en temps réel un document individuel dans la sphère collective.
Par exemple, une copie d’élève, un montage électrique, une manipulation en sciences, un petit objet devient un document de travail sur lequel on peut dessiner, schématiser ou que l’on peut incorporer dans un document collectif plus complexe.

 Gagner du temps, (re)motiver les élèves en difficulté

Le TBI permet de gagner du temps. Pas seulement le temps gagné lié à l’utilisation d’un visualisateur et d’un vidéoprojecteur en permettant par exemple d’afficher un texte de référence sans avoir à l’écrire à la main au tableau, mais surtout en autorisant une meilleure motivation et participation. Ces conditions font apparaître une amélioration des résultats, en particulier sur les élèves en difficulté (études britanniques ou de l’ERT 34). Toute notion mieux perçue et mieux retenue est une bonne façon de gagner du temps.

 Conslusion

Ce sont ces différents points, curieusement rarement évoqués qui justifient, à mon sens le plus l’acquisition d’un TBI par rapport au simple vidéoprojecteur.

Cependant, il ne faut pas négliger quelques obstacles à l’utilisation du TBI et qui ne sont pas du fait de l’enseignant.

Le premier, c’est la rareté du matériel. Cela conduit certains établissements à mutualiser les TBI et donc oblige à des réservations, des déplacements de matériels ou de classe, ce qui, comme pour les salles informatiques, nuit à l’utilisation.

Le TBI est le tableau de la classe, c’est dans ces conditions qu’il donne les meilleurs résultats. Toujours à portée de main, il est utilisé à bon escient et la fréquence d’utilisation (les TBI situés dans les classes primaires sont utilisés quasiment tous les jours) font que les utilisateurs sont plus experts et qu’ils peuvent alors utiliser au mieux l’outil.

Mise à jour : 29 janvier 2018