Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Emile adore lire les aventures de "L'homme invisible" et rêve d'avoir les pouvoirs de ce personnage. Sa mère est professeur de piano mais il n'aime pas ça et subit les longs moments devant l'instrument et le solfège, en s'évadant, dans la peau de son héros. Un jour, l'instrument du garçon est désaccordé et l'accordeur de piano intervient chez lui. Emile est très étonné car c'est la première fois qu'il voit un « aveugle ». L'enfant s'étonne des sens développés du pianiste, l'odorat et l'ouïe, et il est fasciné quand celui-ci lui déclare que pour lui qui ne voit pas, le garçon est l'homme invisible. C'est l'aspect échange, compréhension de l'autre qui anime cette belle histoire d'amitié puisque le garçon va tout faire pour communiquer l'inspiration pour les couleurs grâce aux odeurs, aux saveurs. Citons « {le vert des brins d'herbe humides qui se glissent entre les orteils, le rouge du goût des tomates du jardin, le blanc d'un réveil tardif un matin d'été, et plus proche de l'univers des enfants, le jaune de la tête de la maîtresse en colère et le noir du jour où toute la classe se retrouve punie !} ». De son côté, le pianiste va redonner à l'enfant le goût pour la musique en lui « jouant » les couleurs au piano. Voilà, comment amis, ils s'apprennent la musique et les couleurs... Un hymne à la poésie des cinq sens et à leur complémentarité qui permettra de rendre sensibles nos élèves des cycles 2 et 3. {Invisible mais vrai}, Rémi Courgeon, éditions Mango Jeunesse (2007)

Invisible mais vrai

Sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2007-2008, cet album de Rémi Courgeon, accessible dès le cycle 2, raconte une histoire d’amitié entre un petit garçon qui rêve d’être invisible et un non voyant pour qui il l’est vraiment et qui va lui apprendre à utiliser tous ses sens.

Emile adore lire les aventures de "L’homme invisible" et rêve d’avoir les pouvoirs de ce personnage. Sa mère est professeur de piano mais il n’aime pas ça et subit les longs moments devant l’instrument et le solfège, en s’évadant, dans la peau de son héros.

Un jour, l’instrument du garçon est désaccordé et l’accordeur de piano intervient chez lui. Emile est très étonné car c’est la première fois qu’il voit un « aveugle ». L’enfant s’étonne des sens développés du pianiste, l’odorat et l’ouïe, et il est fasciné quand celui-ci lui déclare que pour lui qui ne voit pas, le garçon est l’homme invisible.

C’est l’aspect échange, compréhension de l’autre qui anime cette belle histoire d’amitié puisque le garçon va tout faire pour communiquer l’inspiration pour les couleurs grâce aux odeurs, aux saveurs. Citons « le vert des brins d’herbe humides qui se glissent entre les orteils, le rouge du goût des tomates du jardin, le blanc d’un réveil tardif un matin d’été, et plus proche de l’univers des enfants, le jaune de la tête de la maîtresse en colère et le noir du jour où toute la classe se retrouve punie ! ».

De son côté, le pianiste va redonner à l’enfant le goût pour la musique en lui « jouant » les couleurs au piano.
Voilà, comment amis, ils s’apprennent la musique et les couleurs...

Un hymne à la poésie des cinq sens et à leur complémentarité qui permettra de rendre sensibles nos élèves des cycles 2 et 3.

Invisible mais vrai, Rémi Courgeon, éditions Mango Jeunesse (2007)

Mise à jour : 31 mars 2017