Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Dame Labise

Le narrateur, un jeune garçon, sort de chez le coiffeur et, comme il en a l’habitude, se dirige vers un banc sur lequel une femme est déjà assise. Tout de noir vêtue, portant son mouchoir sous les yeux, comme elle a l’air très triste ! L’enfant l’invite alors à se confier à lui. Commence alors le récit de cette femme qui a perdu son mari. Plus le portrait de ce dernier se dessine, plus le mystère autour son identité grandit et apparaît le fantastique, l’aspect magique de son pouvoir sur les oiseaux, sur les terres, sur la mer...

Cet album fantastique, onirique, accessible dès 7 ans, déroule son texte comme une longue devinette poétique qui va amener le lecteur à comprendre que le mari de cette « Dame Labise » - goût pour le jeu de mots de l’auteur Pef - n’est autre que le vent.

Dans un premier temps le lecteur peut être charmé par cet « homme » aux nombreux métiers : transporteur, jardinier, coiffeur… Puis, la description du mari créateur de tempêtes, arracheur d’arbres et de maisons… devient plus inquiétante et fait réfléchir le lecteur sur sa personnalité.

Cette délicate et poétique métaphore du vent, avec ses jeux de mots, flatte les sens, associe émotions, tendresse.. Le vent se dévoile au lecteur, au fil des pages, au gré des métaphores en gardant le secret jusqu’à la fin de l’album ; puis une fois l’identité du vent dévoilée, une relecture permet d’apprécier tous les jeux de mots et formules poétiques employées.

Les superbes illustrations d’Elisabeth Piquet, à l’aquarelle dans des tons pastels, en teintes très douces, dans le mouvement, accompagnent cette subtilité ouverte aux quatre vents, incitent à la rêverie et rendent le texte encore plus poétique. Chaque double page se compose d’une page où est écrit le texte, sur fond légèrement peint, tel un nuage et d’une page illustrée.

Dame Labise, Pef, illustrations d’Elisabeth Piquet, éditions Millefeuille (2012)

Mise à jour : 31 mars 2017