Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Le mouchoir qui doit consoler le monde en souligne la difficulté, avec le poids de la tristesse, le poids de certains chagrins mais à la fin du récit, il sera là au bon moment pour venir en aide à une petite fille qui vient d'avoir une grosse frayeur. Jo Hoestlandt et Nathalie Novi réussissent à montrer aux jeunes lecteurs que d'une part, la vie n'est pas toujours facile, collectivement, dans certains endroits du monde et que, d'autre part, chacun connaît des moments très difficiles. Ces thèmes graves sont abordés avec poésie et beaucoup d'espoir puisqu'un coin de ciel bleu vers lequel on tourne son regard peut toujours rendre plus légers les chagrins les plus lourds. Les superbes illustrations de Nathalie Novi, au pastel et à la gouache, jouant sur le flou, l'ombre et la lumière, accompagnent à merveille le texte, notamment avec un tableau en double page qui permet d'évoquer le sang de manière très culturelle puisqu'en référence à deux œuvres artistiques mêlées, « Les Coquelicots » de Monet et « Le Dormeur du Val » de Rimbaud. Un très bel album, ambitieux, à la fois grave et optimiste. Une fiche de l'académie de Lyon pour aider à étudier l'écrit et à analyser les illustrations : Des propositions d'exploitation en maîtrise de la langue et en arts visuels par l'académie de Clermont Ferrand : {Un mouchoir de ciel bleu}, Jo Hoestland, éditions Thierry Magnier, (2003)

Un mouchoir de ciel bleu

Jo Hoestlandt et l’illustratrice Nathalie Novi déjà plusieurs fois citée dans notre rubrique proposent un magnifique album chargé de sens et de poésie... Un petit bout de ciel bleu tombe sur la terre. Quand un passant le prend pour "un petit mouchoir bleu qui a perdu son chagrin", le petit bout de ciel bleu comprend qu’il est sur terre pour consoler des chagrins et que la tâche est énorme !

Le mouchoir qui doit consoler le monde en souligne la difficulté, avec le poids de la tristesse, le poids de certains chagrins mais à la fin du récit, il sera là au bon moment pour venir en aide à une petite fille qui vient d’avoir une grosse frayeur.

Jo Hoestlandt et Nathalie Novi réussissent à montrer aux jeunes lecteurs que d’une part, la vie n’est pas toujours facile, collectivement, dans certains endroits du monde et que, d’autre part, chacun connaît des moments très difficiles. Ces thèmes graves sont abordés avec poésie et beaucoup d’espoir puisqu’un coin de ciel bleu vers lequel on tourne son regard peut toujours rendre plus légers les chagrins les plus lourds.

Les superbes illustrations de Nathalie Novi, au pastel et à la gouache, jouant sur le flou, l’ombre et la lumière, accompagnent à merveille le texte, notamment avec un tableau en double page qui permet d’évoquer le sang de manière très culturelle puisqu’en référence à deux œuvres artistiques mêlées, « Les Coquelicots » de Monet et « Le Dormeur du Val » de Rimbaud. Un très bel album, ambitieux, à la fois grave et optimiste.

Une fiche de l’académie de Lyon pour aider à étudier l’écrit et à analyser les illustrations :

Analyse de l’album format PDF - 259 ko

Des propositions d’exploitation en maîtrise de la langue et en arts visuels par l’académie de Clermont Ferrand :

Pistes d’exploitation format PDF - 166.4 ko

Un mouchoir de ciel bleu, Jo Hoestland, éditions Thierry Magnier, (2003)

Mise à jour : 31 mars 2017