Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Les jours noisette

Une heure. Une petite heure avec lui, toujours la même... C’est le temps que passe le jeune narrateur avec son père. Une heure à partager des instants, à respirer son odeur noisette, à le regarder gonfler ses muscles, bouger ses oreilles, à l’écouter, à rire. Une heure de rien du tout, une heure qui fait oublier toutes les autres...

Pourquoi ce père et son fils ne peuvent-ils se voir qu’une heure de temps en temps ? C’est le suspens ménagé par Emmanuel Bourdier. Ne révéler la vérité qu’à la fin du texte fonctionne bien avec le jeune lecteur (dès huit ans) qui découvre ces instants de tête-à-tête dans un espace que l’on sent isolé du monde extérieur, vers lequel le père et le fils rêvent de s’évader. Détail après détail, ce lieu de rencontre se dessine : c’est la prison où le père est détenu.

C’est une histoire tendre, toute en douceur qui nous est contée, avec un portrait que le fils dresse de son père, par petites touches, avec ce regard simple et doux d’un enfant qui doit faire face à une terrible absence, par la force des choses. C’est l’image d’un père aux multiples facettes, souvent idéalisé, mais qui doit faire face à ses responsabilités, notamment quand les résultats scolaires décevants de son fils l’obligent à dispenser une leçon de morale.

Au problème du vide et de l’absence s’ajoute le regard des autres. Que leur dire sur ce père absent ? « Au début, lorsque les copains me demandaient le métier de papa, je ne savais pas trop quoi répondre. Alors je ne disais rien et je me retrouvais seul au pied du gros tilleul de la cour à chercher du sable doux. Mais maintenant je sais quoi répondre : sculpteur de nuages, dresseur de taupes, inventeur de gros mots ».

Fort et sensible, le très beau texte de cet album qui permet de naviguer entre la tristesse de la séparation et l’espoir de se retrouver libres un jour est illustré façon sépia pour saisir avec émotion les regards entre père et fils, pour utiliser les vues panoramiques qui ouvrent vers un monde que le père ne peut découvrir qu’à travers les échanges avec son fils.

Un album qui aborde une thématique délicate et permet d’évoquer les difficultés que peut rencontrer un enfant et la façon de les surmonter...

Dès 8 ans, 16 €

Les jours noisette, Emmanuel Bourdier, éditions Utopique (2014)

Mise à jour : 31 mars 2017