Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Nabil

Voyager par le dessin, c’est ce que propose cet album somptueux de Gabrielle Vincent, créatrice de la collection « Ernest et Célestine », publié de manière posthume. Un petit bijou artistique avec plus de 130 dessins, tous réalisés en nuances de gris.

Nabil, jeune égyptien d’une dizaine d’années découvre l’existence des pyramides à travers les paroles de son maître d’école. Dès cet instant, il n’a qu’une idée en tête : voir la grande pyramide, la toucher !

Où la trouver ? Comment y aller ? Oser quitter son village, son seul univers jusqu’à ce jour ? Après en avoir rêvé pendant plus d’un an, l’enfant se lance dans l’aventure d’une traversée du désert.

Nabil est un formidable carnet de voyage qui va entraîner le jeune lecteur - dès le cycle 2 - dans une réelle découverte du monde et des autres.

Peu de ceux que Nabil va rencontrer vont véritablement l’aider et après avoir atteint son but, l’enfant, de retour dans son village, va s’attacher à partager le trésor culturel qu’il vient de découvrir.

Avec très peu de texte, l’impact de l’image, grâce à des illustrations simples, est suffisamment puissant pour souligner les préoccupations humaines fondamentales : grandir, aimer, partager...

Il sera intéressant de mettre cet album en réseau avec d’autres carnets de voyage ou d’aventure et, pour apprécier la même technique d’illustration, avec un autre titre de Gabrielle Vincent - Le violoniste - qui raconte l’histoire d’un enfant en opposition avec son père, également musicien, parce qu’il veut utiliser son instrument uniquement pour le plaisir.

Nabil, Gabrielle Vincent, éditions Rue du monde (2004)

Mise à jour : 31 mars 2017