Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Sylvestre s’en va-t-en guerre

La Grande Guerre vue de manière originale par... un pigeon !
Sylvestre, pigeon voyageur à la retraite est, comme les hommes, comme les chevaux, réquisitionné pour servir la France. Une vision de la guerre accessible au jeune lecteur dès la fin du cycle 2, mais assez précise pour permettre aux élèves du cycle 3 d’apprendre et de mieux comprendre ce qu’ont vécu les hommes.

Sylvestre, un pigeon voyageur, est le narrateur qui raconte sa guerre et celle de son ami Léon, un fleuriste qui lui a sauvé la vie quand il a été blessé par un chasseur. L’ordre de mobilisation placardé en ville, Sylvestre doit partir avec son ami et quitter sa fiancée, une colombe. Tout un symbole !

L’amitié entre l’animal et le poilu touchera le jeune lecteur, grâce au texte succinct de l’auteur. Le destin des animaux permet de mieux comprendre celui des hommes et d’aborder le thème de la mort d’une manière délicate. Le dessin détaillé du pigeonnier, avec les noms de chacun, en début et en fin de l’album symbolise parfaitement les pertes donc la mort au combat.

Stéphane Henrich, grâce à ses illustrations à l’aquarelle et au crayon riches de détails aide le lecteur à comprendre la première guerre mondiale et ses particularités essentielles. On appréciera tout au long de l’album la manière de dépeindre l’évolution de l’état d’esprit des soldats perçue par l’animal, allant du goût naïf pour l’aventure à la découverte de l’horrible réalité des combats de cette guerre qui s’éternise...

Tout commence par une agréable promenade sur les routes de campagne avec des pantalons de couleur garance que le pigeon perçoit comme autant de coquelicots. L’animal est à cet instant aussi innocent que les soldats persuadés que la guerre sera de courte durée. Nul doute que l’auteur s’est inspiré pour son titre de la célèbre chanson traditionnelle !

L’album permet de comprendre des éléments essentiels de la guerre 1914-1918 : l’ordre de mobilisation, l’importance des pigeons pour transmettre les messages, la vie terrible dans les tranchées, les armes meurtrières utilisées, les deux types d’uniformes français qui ont été utilisés, l’arrivée des troupes coloniales...

Grâce à son style entre BD et caricature, Stéphane Henrich, comme le ferait un journaliste de guerre (mais avec l’œil du pigeon !), nous raconte comment Léon a traversé cette guerre et comment avec l’aide de Sylvestre, il a été évacué, une demi jambe en moins, pour reprendre son métier de fleuriste. 

13 euros
Sylvestre s’en va-t-en guerre, Stéphane Henrich, L’école des loisirs (2014)

Mise à jour : 31 mars 2017