Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Dans la ville perdue au milieu du désert où vit Anja, fillette d'une dizaine d'années, les gens vivent de manière égoïste, uniquement préoccupés d'avoir le plus beau jardin, donc jaloux de leurs voisins. C'est pour cette raison que les parents de la fillette et ceux de son meilleur ami ne se parlent plus depuis longtemps. Quand Anja offre un magnifique bouquet à son ami, il se fâche et disparaît. Un autre malheur touche la ville : l'eau vient à manquer, les jardins se flétrissent, les couleurs, les odeurs, le goût, magnifiquement décrits par l'auteur en début d'ouvrage, disparaissent. Anja s'envole sur un tapis de végétation et part à la recherche de son ami. C'est l'occasion pour l'illustratrice, Géraldine Alibeu, de jouer sur les contrastes avec des paysages d'une sécheresse désolante puis le survol d'une région dominée par l'eau et la forêt, là où la fillette va retrouver son ami et comprendre comment il a redonné la vie à un paysage pour lui offrir... le plus beau des jardins ! Les deux enfants, sur leur nuage, rapporteront-ils l'eau sur leur ville? La fin de l'histoire ne nous le dévoilera pas, l'auteur préférant laisser le lecteur avec l'image poétique de ce nuage .... si important pour nos fleurs ! Au service de la poésie de l'album, les illustrations magnifiques, très stylisées et élaborées à partir de collages, relèvent les contrastes entre les différents lieux du récit : les couleurs d'une végétation luxuriante, l'ambiance plus terne des sables du désert, les multiples détails d'une ville et des activités de ses habitants et enfin, l'eau du lac, symbole de la vie, du rêve... {Les jardins suspendus}, Philippe Lechermeier & Géraldine Alibeu, éditions Gautier Languereau (2006)

Les jardins suspendus

« Il existe certaines villes qui poussent en hauteur. Des villes recouvertes de poussière, de sable soufflé par le désert. Des villes où le soleil n’arrive plus jusqu’aux rues. Des villes où vivent des milliers d’inconnus. C’est dans une ville comme cela qu’habitait Anja ». Dans un album magique, Philippe Lechermeier a imaginé une ville où les fleurs ont pris le pouvoir sur les habitants et sur leurs sentiments.

Dans la ville perdue au milieu du désert où vit Anja, fillette d’une dizaine d’années, les gens vivent de manière égoïste, uniquement préoccupés d’avoir le plus beau jardin, donc jaloux de leurs voisins. C’est pour cette raison que les parents de la fillette et ceux de son meilleur ami ne se parlent plus depuis longtemps. Quand Anja offre un magnifique bouquet à son ami, il se fâche et disparaît. Un autre malheur touche la ville : l’eau vient à manquer, les jardins se flétrissent, les couleurs, les odeurs, le goût, magnifiquement décrits par l’auteur en début d’ouvrage, disparaissent.

Anja s’envole sur un tapis de végétation et part à la recherche de son ami. C’est l’occasion pour l’illustratrice, Géraldine Alibeu, de jouer sur les contrastes avec des paysages d’une sécheresse désolante puis le survol d’une région dominée par l’eau et la forêt, là où la fillette va retrouver son ami et comprendre comment il a redonné la vie à un paysage pour lui offrir... le plus beau des jardins !

Les deux enfants, sur leur nuage, rapporteront-ils l’eau sur leur ville ? La fin de l’histoire ne nous le dévoilera pas, l’auteur préférant laisser le lecteur avec l’image poétique de ce nuage .... si important pour nos fleurs !

Au service de la poésie de l’album, les illustrations magnifiques, très stylisées et élaborées à partir de collages, relèvent les contrastes entre les différents lieux du récit : les couleurs d’une végétation luxuriante, l’ambiance plus terne des sables du désert, les multiples détails d’une ville et des activités de ses habitants et enfin, l’eau du lac, symbole de la vie, du rêve...

Les jardins suspendus, Philippe Lechermeier & Géraldine Alibeu, éditions Gautier Languereau (2006)

Mise à jour : 31 mars 2017