Visuel du bouquet de services académiques

Circonscription du Soissonnais

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Alors qu'il navigue tranquillement, l'auteur voit apparaître une terre étrange, qu'il n'a jamais vue dans cette zone qu'il connaît pourtant. Etonné et fasciné, il débarque pour en savoir plus... « {A peine avais-je posé le pied sur l'île que je tombai immédiatement sous son charme. Aucun endroit au monde ne ressemblait à celui-ci. Les arbres, les plantes, les créatures et les gens étranges qui la peuplaient défiaient l'entendement. Il fallait sans délai que j'explore et étudie cet endroit incroyable et que j'en consigne les particularités. } » C'est en langage savant, en parodie des planches naturalistes détaillées comme celles de l'Encyclopédie, que Norman Messenger décrit un monde fabuleux. Cela commence par la carte de l'île en forme d'animal (on pourra faire le lien avec les cartes des albums de François Place), la description d'une île surprenante puisqu'elle a la faculté de se déplacer sans bruit grâce à des jambes entre sable et eau, et se poursuit avec des planches thématiques « scientifiques » écrites à la manière des botanistes et zoologistes mais décrivant des êtres extraordinaires comme, par exemple, les arbres à voile, l'arbre-alphabet qui permet aux enfants de l'île d'apprendre à lire, le palmier-ombrelle qui produit sa propre pluie... Le côté précis des textes et des illustrations pour décrire ce monde imaginaire et leur mise en page procurent un véritable plaisir. Certaines double-pages comportent des rabats à la manière des planches naturalistes anciennes, ce qui fait de cet album un ouvrage magnifique à regarder et à manipuler. Les illustrations ménagent de jolis jeux graphiques qui invitent au voyage, à l'imagination, à la poésie et à l'humour. {Le pays incroyable}, Norman Messenger, Seuil Jeunesse (2012)

Le pays incroyable

Cet album surprenant de Norman Messenger est un carnet de voyage fantastique qui présente la découverte imprévue d’une île totalement étonnante, merveilleuse dans toutes ses composantes : sa situation, son relief, sa flore, sa faune et ses habitants. Chaque page réserve ses surprises les plus originales, grâce aux inventions verbales associées aux trouvailles graphiques de l’auteur. On embarque pour un incroyable voyage avec un ouvrage spectaculaire qui fera rêver le lecteur, dès 7 ans.

Alors qu’il navigue tranquillement, l’auteur voit apparaître une terre étrange, qu’il n’a jamais vue dans cette zone qu’il connaît pourtant. Etonné et fasciné, il débarque pour en savoir plus...
« A peine avais-je posé le pied sur l’île que je tombai immédiatement sous son charme. Aucun endroit au monde ne ressemblait à celui-ci. Les arbres, les plantes, les créatures et les gens étranges qui la peuplaient défiaient l’entendement. Il fallait sans délai que j’explore et étudie cet endroit incroyable et que j’en consigne les particularités.  »

C’est en langage savant, en parodie des planches naturalistes détaillées comme celles de l’Encyclopédie, que Norman Messenger décrit un monde fabuleux. Cela commence par la carte de l’île en forme d’animal (on pourra faire le lien avec les cartes des albums de François Place), la description d’une île surprenante puisqu’elle a la faculté de se déplacer sans bruit grâce à des jambes entre sable et eau, et se poursuit avec des planches thématiques « scientifiques » écrites à la manière des botanistes et zoologistes mais décrivant des êtres extraordinaires comme, par exemple, les arbres à voile, l’arbre-alphabet qui permet aux enfants de l’île d’apprendre à lire, le palmier-ombrelle qui produit sa propre pluie...

Le côté précis des textes et des illustrations pour décrire ce monde imaginaire et leur mise en page procurent un véritable plaisir. Certaines double-pages comportent des rabats à la manière des planches naturalistes anciennes, ce qui fait de cet album un ouvrage magnifique à regarder et à manipuler. Les illustrations ménagent de jolis jeux graphiques qui invitent au voyage, à l’imagination, à la poésie et à l’humour.

Le pays incroyable, Norman Messenger, Seuil Jeunesse (2012)

Mise à jour : 31 mars 2017